LA GUERRE DES TRIBUS

Chapitre I
Trois Tribus se partagent les terres autour d'un lac, au coeur-même des montagnes.
Venez incarner un chat de Tribu et lancez vous dans une nouvelle guerre.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les temps changent et notre amitié également. [PRIVÉ ABYSSE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fondatrice
Solitaire
Messages : 259
PUF (pseudo) : ¤Étoile Bleue¤
Date d'inscription : 20/07/2014
Age : 15

Feuille de personnage
XP:
0/50  (0/50)
Statut actuel: Autre
MessageSujet: Les temps changent et notre amitié également. [PRIVÉ ABYSSE]   Sam 23 Aoû - 17:28


LES TEMPS CHANGENT ET NOTRE AMITIÉ ÉGALEMENT
PRIVÉ ~ Éclat - Abysse




SA DÉCISION était prise. Oui, après une nuit d'insomnie à méditer cette question qui la tracassait temps, la jeune guérisseuse avait enfin trouvé réponse à sa question, non sans l'aide involontaire de son compagnon, Faucon. Éclat aurait tellement voulu lui dire milles mercis pour l'aide si précieuse qu'il lui avait donné, bien qu'il ne le sache pas. Mais cette amitié avec sa cousine, Abysse, ne serait pas gâchée aussi facilement.

En effet, pourquoi vouloir rompre une si belle amitié avec Abysse sous prétexte qu'elle était d'une autre Tribu, alors qu'Éclat était la compagne d'un chat d'une autre Tribu lui aussi, qui plus est, ces deux félins auxquels la Soigneuse aux yeux bleu-verts tenaient tant faisaient partis de la même Tribu eux aussi? Alors pourquoi sur un coup de tête, quand Éclat était rongée par les remords du passé, ainsi qu'à l'état de santé de ce pauvre petit chaton malade, la jeune chatte voulait briser les liens avec sa meilleure amie de toujours? Dans ce cas, ça voudrait aussi dire qu'elle devrait faire la même chose avec Faucon, mais non.

Certes la loyauté d'Éclat devait être avant tout envers et contre tout pour sa Tribu, mais en étant amie avec Abysse, en étant la compagne de Faucon, n'assurait-elle pas la paix pour l'Eau du Givre? Puisqu'elle était liée d'une certaine façon au territoire du Ciel de l'Aurore, qu'elle avait sympathisé avec leur Soigneuse, n'assurait-elle pas la paix pour les deux Tribus? Bien que ce fut hautement interdit par le code, elle ne faisait aucun mal, bien au contraire. Elle garantissait une période sans guerres, certes courte, mais au moins le sang ne coulerait pas pendant ce temps-ci.

Éclat commença doucement à se réveiller lorsque les activités de sa Tribu reprirent et où les conversations des chats s'éveillèrent elles aussi petit à petit. Quelques chatons bruyants se firent réprimander par leurs mères. La Soigneuse sourit en repensant à cette période où le seul problème était de ne pas se faire attraper par les grands lorsqu'on faisait une petite bêtise.

S'étirant de tout son long, la Soigneuse repensa au petit chaton malade qui devait certainement attendre en toussant si fort qu'il pourrait cracher ses poumons. Un petit paquet de plantes médicinales était déjà posé sur le rebord d'une pierre ovale. Éclat le préparait tous les soirs pour le petit malade. Bien que son traitement ne faisait pas beaucoup d'effets, il repoussait une mort inévitable et certaine.

Le chaton était adossé contre un mur, toussant, sa mère le regardant avec inquiétude. Timidement, le petit sourit et tendit sa patte vers la Soigneuse en signe de respect, Éclat en fit de même. Dans un geste presque devenu automatique, elle étala les plantes délicatement sur le sol et les donna au petit malade, puis, la petite boule de poils vint prendre de lui-même une graine de pavot.

- Éclat. Quand je serai guéri, je pourrai devenir apprenti-soigneur? Demanda entre deux quintes de toux le chaton avant de se rouler en boule contre sa mère.

La Soigneuse sourit, mais un sourire amère. Elle aimerait lui dire oui, mais non. Il mourrait avant.

- Je t'en supplie, fais que son désir devienne une réalité, Éclat.
- Je ferai tout mon possible, mais je ne garantie rien.

Puis, la Soigneuse alla creuser un trou à l'entrée du camp, dehors, y déposa les déchets des plantes inutiles et se mit en marche vers la frontière entre la Tribu du Ciel de l'Aurore et de l'Eau du Givre.

Éclat se jura de parler la première, de dire qu'elle ne voulait pas que leur amitié soit gâché sous un coup de folie, elle voulait sincèrement qu'Abysse et elle redeviennent amies comme avant. Mais les temps changent, et leur amitié évolue elle aussi au fur et à mesure.

____________________________

Anciennement Éclat:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guerredestribus.rpgwars.net/
Administratrice
Soigneuse
Messages : 259
PUF (pseudo) : Kau
Date d'inscription : 20/07/2014
Age : 15

Feuille de personnage
XP:
10/50  (10/50)
Statut actuel: Soigneur
MessageSujet: Re: Les temps changent et notre amitié également. [PRIVÉ ABYSSE]   Sam 23 Aoû - 18:58


Au fin fond d'elle-même, Abysse aurait préféré rêver encore de son père cette nuit-là. Mais ce fut Éclat qui domina ses songes. La soigneuse tachetée ne pouvait s'arrêter de penser à ce qu'il pourrait se passer si ceci, si cela.
 La veille, une grande discussion avait eu lieu au cœur même des terres de l'Eau du Givre. Une discussion... Qui avait déclenché chez Abysse une sorte de transe, de pure réflexion. Toute la nuit elle s'était demandée, questionnée. Éclat méritait-elle tant de dangers ? Cette amitié... En méritait-elle tout autant ? Non. Peut-être que les dangers... N'étaient qu'une excuse ? Abysse aimait Éclat et elle ne pourrait pas se mentir. La soigneuse tachetée savait que vivre contre les lois était un choix, et elle admettait que ce choix venait de leur jeunesse, pourtant, elle n'avait jamais dit ses pensées. Elle les avait, au plus profond d'elle, mais jamais elle ne les avait extériorisé.
 Il fallut que ce soit Éclat qui ose les dire. Les avait-elle en elle depuis aussi longtemps qu'Abysse ? Elle se le demandait.
 Cette histoire durait depuis si longtemps, c'est ce qu'elle s'était dit. Abysse, Éclat, cette amitié interdite, méritait-elle de vivre encore ? Abysse n'était pas sûre d'avoir la réponse. Elle était tiraillée entre son amitié et sa loyauté. Mais si sa loyauté allait à sa cousine, qu'était-il de faire ?
 Abysse... Ne savait pas. Elle ne savait plus. Et quand elle avait pensé toute la nuit, elle s'était souvent dit qu'elle tournait en rond. Toujours tourner en rond...
 Peut-être réfléchir n'était pas la solution. Agir peut-être ? L'excitation et la peur mêlée avaient secoué la soigneuse toute la nuit. La voir, l'affronter, la détruire. Que faire auprès d'Éclat ? Elle ne savait pas quoi dire face à sa cousine et avait peur de faire une bourde.
 Entre elles, Abysse s'était toujours considérée la plus mûre, la plus réfléchie. Mais ce n'était pas elle qui avait osé remettre leur amitié en question et elle avait presque perdue confiance en elle-même. Je ne sais plus quoi faire. Je ne sais plus en qui croire.

 La fine silhouette tachetée de la soigneuse du Ciel d'Aurore filait sur la rive baignée par le crépuscule du lac. Son esprit vagabondait d'une idée à l'autre alors qu'elle avançait, déterminée, vers la frontière qui, pour elle, représentait peu depuis si longtemps.
 Le risque de rencontrer à nouveau un membre de la Tribu rivale lui montait à la tête et avait prévu de filer vers le Nord dès qu’elle serait assez près de cousine pour lui faire comprendre de la suivre à l'abri des regards. Quitter les terres serait une bonne chose.
 Elle imaginait déjà la scène dans sa tête. Elle courant devant sa cousine. Elle ferma un instant les yeux en revoyant cette mythique scène de jadis où elles couraient, toutes jeunes, sur les rives. Elle inspira à fond en chassant cette vision. Peut-être qu'elle devrait bientôt l'oublier. À contre-cœur.
 Bientôt leur lieu de rendez-vous lui apparut. Elle cligna des yeux, son œil aveugle en fut presque ébloui ; le soleil éclairait si fort la scène, et, elle se sentait presque dans un endroit divin.
 La silhouette gris-bleue de sa cousine apparut à l'un des bouts de leur lieu de rendez-vous. La soigneuse tachetée se stoppa. Elle plissa l’œil, inspira à fond. Le moment fatidique. Il était venu. Les pensées se précipitèrent dans l'esprit d'Abysse.
 « Suis-moi. » Murmura t-elle en s'élançant après un long moment de silence et de contemplation.
 Elle s'élança, le cœur battant, vers le Nord. Elle pria la Tribu de la Chasse Éternelle pour qu'Éclat la suive. C'était presque sûr, mais on ne savait jamais. Elle inspirait, expirait, tout cela elle le savourait presque. C'était symbolique. Éclat lui manquerait tant si elle la rejetait. Et elle lui ferait tellement honte en mettant leur secret au grand jour. Et...
 Elle secoua la tête. Pas de suppositions, pas de réflexions, mais de l'action ! Elle se le répétait, encore, encore. Une vague d'angoisse l'envahit alors, ou plutôt, encore, lorsqu'elle pensa à si sa cousine ne la suivait pas et prenait son geste comme de la fuite.
 Elle espérait juste qu'elle comprendrait.

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guerredestribus.rpgwars.net
Fondatrice
Solitaire
Messages : 259
PUF (pseudo) : ¤Étoile Bleue¤
Date d'inscription : 20/07/2014
Age : 15

Feuille de personnage
XP:
0/50  (0/50)
Statut actuel: Autre
MessageSujet: Re: Les temps changent et notre amitié également. [PRIVÉ ABYSSE]   Sam 23 Aoû - 19:05


Éclat poussa un profond soupir quand elle vit enfin devant ses yeux le lieu de rendez-vous. Une petite larme s'échappa de ses yeux et coula le long de ses joues. Après cette conversation, toute sa vie changerait, du moins une grande partie, et même plus qu'elle ne pourrait l'imaginer. La Soigneuse avait peur, peur qu'Abysse le prenne mal et qu'ensuite la paix entre leurs deux Tribus soient brisées.

Non, ça n'arrivera pas. Nous nous aimons comme deux sœurs, prenons soins l'une de l'autre. Je ne vois pas... Pourquoi je m'imagine le pire. Je sais que tout se passera bien, je pense, je l'espère. Certes, tout ne sera pas rose mais je pense sincèrement que tout redeviendra comme avant après cette conversation, je le sais. Mais... Même si j'essaie d'être sûre de moi-même, je ne me crois même pas, j'ai l'impression que je me mens. Et si je me trompais? Et si elle réagissait mal? Non, il faut que j'arrête d'imaginer le pire! Concentres-toi Éclat, penses à ce que tu vas dire, tu y es presque.

La silhouette d'Abysse se découpait à l'horizon. Un profond sentiment nostalgique envahit la jeune Soigneuse de l'Eau du Givre. Des regrets, des rires partagés, la bonne humeur et entente d'antant. Si ça se trouve, tout allait se terminer là, alors que le soleil brillait de milles feux. Quelques nuages le voilaient de temps à autre, mais rien ne semblait troubler ce décors paradisiaque. C'était une si belle journée, qui allait pourtant, et sûrement, prendre une tournure dramatique pour deux félins.

Enfin, Éclat se campa devant sa cousine, essayant de retenir un profond soupir. Elle se força à ne pas baisser les yeux pour regarder ses pattes. Non. Elle devait rester fière, et prête à affronter tout ce que ce proche avenir lui réservait.

Contrairement à toutes les attentes de la jeune chatte au pelage bleu-gris rayé de noir, Abysse ne commença pas la conversation, non, bien au contraire. On voyait au plus profond de son regard qu'elle se livrait une lutte sans merci au fond d'elle-même mais essayait de cacher tout sentiment à l'égard de son adversaire, si on peut le dire, Éclat.

- Suis-moi. Dit la Soigneuse adverse au pelage tacheté.

Éclat se dandina légèrement sur place, Abysse semblait hésiter à s'élancer, mais finalement, après un court instant, elle se décida et détalla à toute allure. Sa cousine hésita un moment à la suivre; Où allait-elle l'emmener? Pourquoi l'éloigner de leurs deux territoires? Pour éviter de croiser d'autres chats? Ces pensées s'évaporèrent un peu lorsqu'Éclat se décida à suivre sa meilleure amie.

Les deux félins filaient droit vers le Nord, Éclat suivait à l'aveugle sa cousine. Tant d'images lui traversaient l'esprit d'un seul coup. Oui, elle et Abysse jouant, petites, sur les rives du grand lac, riantes, inconscientes de ce que l'avenir pouvait leur réserver. Pourquoi s'en soucier après tout? Elles ne pouvaient nullement se douter de ce qui allait se passer, des lunes plus tard.

Je ne sais quoi penser. Je revois sans cesse la même vision, toutes les nuits, celle de ma mère, et de son dernier instant. Mais ce que j'ai vu, cette nuit, défilée devant mes yeux, ce sont tous ces moments forts que nous avons partagé ensemble, Abysse. Je ne veux pas que ça s'arrête, je te le jure, je ne veux pas que notre amitié soit ruinée à cause de nos responsabilités et notre loyauté envers nos deux Tribus. Nous sommes loyales. Qui pourrait dire le contraire? Personne ne s'est plaint de nous. Abysse, je regrette tant ce temps qu'était notre enfance, notre innocence.


Il y a plusieurs lunes, sur les rives d'un immense lac, dans la montagne.
Deux jeunes félins jouaient, elles se poursuivaient, riant toutes les deux. Une chatte tachetée était en tête mais l'autre, une au pelage bleu-gris rayé de noir, la rattrapait. Rassemblant toutes ses forces, elle sauta sur le félin tacheté.

- Je t'ai eu Abysse!
- Tu crois? Défia la concernée.

Avec un sourire narquois, la jeune félin fit un mouvement de bascule pour renverser son adversaire et ainsi inverser la situation, mais celle-ci se glissa sur le côté et frappa amicalement, sans les griffes son amie. Souriante, elles firent semblant de feuler l'une sur l'autre.

A l'horizon, le soleil commençait à descendre derrière les montagnes d'une des trois Tribus. Le ciel se colorait d'une belle couleur orange, rose... Éclat et Abysse arrêtèrent leur jeux et regardèrent le soleil descendre inlassablement, comme tous les jours, derrière les hautes montagnes.

- Je pense que... C'est l'heure. Déclara avec regret Éclat.
- Oui, je crois aussi.

Les deux chattes firent une rapide toilette ensemble, puis retournèrent chacune sur leur territoire, avant de partir, Abysse demanda;

- Tu peux venir demain?
- Bien sûr!
- Ok, alors rendez-vous ici, et tâches de ne pas être en retard cette fois! Déclara enjouée Abysse.
- Ne t'inquiètes pas pour moi!

La chatte tachetée s'éloigna tellement qu'aux yeux d'Éclat, elle ne devint plus qu'une ombre noire, puis, elle disparut définitivement de la vue de sa cousine. Celle-ci la regarda avec attendrissement avant de repartir chez-elle, elle aussi.


Présent...
Abysse arrêta enfin sa course folle, elle était essoufflée, comme sa cousine, mais toutes les deux n'en firent rien paraître.

C'était le moment, l'instant qu'elles attendaient toutes les deux. Éclat se lança gentiment, tout doucement, ne voulant pas bousculer les choses qui étaient déjà assez délicates comme ça.

- Cette longue course... Ca me rappelle des souvenirs d'enfances. Sourit gentiment Éclat. Et... Je veux que tout redevienne comme avant, enfin, pas tout! Mais, je veux que nous soyons préservées, que nous restons nous-même, entre-nous. Je ne veux pas... Oui, hier c'était différent, mais j'étais préoccupée. J'en suis navrée.

Éclat reprit son son souffle, elle regarda ses pattes, comme si qu'elles pouvaient donner une solution à cette situation plutôt embarrassante. Le chant des oiseaux adoucissait un peu l'ambiance qui se faisait plutôt pesante entre les deux meilleures amies.

- Abysse. Je suis ton amie. Tu es mon amie. Je ferai tout pour toi, pour t'aider, tu le sais. Ce n'est pas parce que un coup de folie, j'ai dit toutes ces choses hier, qu'il faut les prendre toutes au mots, non. Abysse, nous sommes les meilleures amies du monde, nous l'avons toujours été, depuis toutes petites.

La jeune chatte souffla, puis se rapprocha de son amie, hésitante.

- Je ne veux pas que ça change.

La nervosité d'Éclat était sûrement palpable, elle repassait en boucle ses paroles, essayait de se concentrer sur les gazouillis des oiseaux pour se détendre, regardait nerveusement Abysse, cherchant un indice sur sa future et proche réaction.

Ce jour, il fallait qu'il arrive. Éclat le savait, dès le premier jour elle l'avait su, mais n'avait pas voulu y penser. Elle avait tout fait pour retarder ce jour inévitable, comme elle retardait la mort du petit chaton.

Abysse, je t'en prie, fais que tout soit comme avant. Fais que nous soyons de nouveau, et encore, les meilleures amies du monde.

____________________________

Anciennement Éclat:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guerredestribus.rpgwars.net/
Administratrice
Soigneuse
Messages : 259
PUF (pseudo) : Kau
Date d'inscription : 20/07/2014
Age : 15

Feuille de personnage
XP:
10/50  (10/50)
Statut actuel: Soigneur
MessageSujet: Re: Les temps changent et notre amitié également. [PRIVÉ ABYSSE]   Dim 24 Aoû - 13:07


L'atmosphère douce, lumineuse et très orangée ne changeait en rien le sentiment d'emprisonnement et de tristesse d'Abysse. Elle pleurait presque, tout en courant.
 Lorsque enfin elle sentit le marquage de la Tribu de l'Eau du Givre s'estomper pour laisser place à l'odeur neutre, elle ralentit le pas, jusqu'à s'arrêter. Elle fit lentement volte-face, et sourit en voyant Éclat s'arrêter à sa suite. Elle n'était pas sa cousine pour rien, décidément.
 Abysse était essoufflée, elle s'assit en face de sa cousine le souffle court. Des images du passé, ce passé de jeunesse, si chaleureux, tellement lointain et heureux. La soigneuse tachetée était sûre que sa cousine pensait à la même chose et ronronna tout bas.
 Après un moment de calme où les deux chattes reprenaient leurs souffles et leurs esprits, Abysse ouvrit la bouche pour parler mais sa cousine la devança.
 Elle évoquait cette enfance. Abysse inspira à fond. Elle avait eu raison. Abysse ferma les yeux, une larme commença à couler alors qu’elle attendait les dires d'Éclat, crispée.
 La minette gris-bleue parlait d'une voix douce et calme.
« Je veux que tout redevienne comme avant, enfin, pas tout ! Mais, je veux que nous soyons préservées, que nous restons nous-même, entre nous. »
 Abysse rouvrit les yeux. Des larmes s'échappaient de son œil alors qu'elle affichait un sourire étrangement apaisé. Sa gorge se noua, une émotion qu'elle n'avait probablement jamais connu avant monta en elle d'une large foulée.
 Éclat continua de parler. Cela réchauffa le cœur d'Abysse lorsqu'elle lui souffla qu'elle était sa meilleure amie et qu'elle ferait tout pour elle.
 « Éclat... Abysse releva la tête vers le ciel du crépuscule. Sache que c'est réciproque. Je ne veux pas te perdre. Et... Elle baissa la tête alors que sa voix se brisait dans sa gorge. Tu me manquerai tellement !  »
 Abysse savait au-delà de ses émotions qu'elle lui mentait, et plus, elle se mentait à elle-même. Cette amitié est interdite... Mais... Je dois admettre que je m'en fiche.
 Abysse voulait ignorer les lois mais savait que c'était impossible. Elle se rapprocha encore plus de sa cousine jusqu'à se coller complètement à elle. Le museau d'Abysse museau se rapprocha de son front et elle lécha affectueusement les poils gris-bleus.
 « Je... Je ferais tout pour toi. »
   Elle baissa sa tête et plaqua ses oreilles dans le creux du cou de sa cousine. Le soleil orangé se couchait à l'horizon. Les couleurs harmonieuses s'assombrissaient, mais bien au contraire, les émotions des deux soigneuses allaient s’éclaircirent. Abysse inspira à fond en levant le regard vers celui bleu profond d'Éclat.
 
 

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guerredestribus.rpgwars.net
Fondatrice
Solitaire
Messages : 259
PUF (pseudo) : ¤Étoile Bleue¤
Date d'inscription : 20/07/2014
Age : 15

Feuille de personnage
XP:
0/50  (0/50)
Statut actuel: Autre
MessageSujet: Re: Les temps changent et notre amitié également. [PRIVÉ ABYSSE]   Mar 26 Aoû - 9:49


Abysse avait l'air touché, très touchée par ce qu'avait dit sa cousine et meilleure amie. Oui, malgré leur adversité, leu rivalité et leur Tribu différente, leur amitié n'était pas négligeable. Elles s'aiment, étaient prêtes à tout l'une pour l'autre, juste pour se sortir mutuellement d'un mauvais pas. Oui, malgré qu'elles commençaient à prendre conscience du véritable sens de leur amitié et de ses conséquences.

- Éclat... Abysse releva la tête vers le ciel du crépuscule. Sache que c'est réciproque. Je ne veux pas te perdre. Et... Elle baissa la tête alors que sa voix se brisait dans sa gorge. Tu me manquerai tellement !

Rien que cette phrase, brisée quelque fois par un surplus d'émotions, fit fondre le cœur d'Éclat qui ne put s'empêcher de laisser une larme s'échappa et couleur doucement le long de sa joue. Elles en faisaient aucun mal en étant amie, mais c'était tout le contraire. Certes, Éclat se repassait les mêmes propos et arguments qu'elle se répétait en boucle depuis que le jeune félin s'était levée.

Il y a des choses que l'on peut changer, d'autres non. Le chaton mourra, sa voix, bien que triste, était toute tracée, il était voué à la mort, voué à rejoindre la Tribu de la Chasse Éternelle aux côtés de Givre Tombant sur l'Eau. Mais Abysse, non, Éclat ne la perdrait pas, elle ne perdrait pas leur amitié, il était encore trop tôt et si ça se trouve, oui, peut-être même, que jamais elles ne seront séparées.

Éclat pria la Tribu de la Chasse Éternelle.

Je vous en supplie, Tribu de la Chasse Éternelle, écoutait nos suppliques, regardait notre merveilleuse amitié, elle ne peut être brisée. Faîtes que mon rêve soit la réalité, et que rien ne me sépara jamais de ma cousine, Abysse.

- Je... Je ferais tout pour toi.

Dans un geste d'affection, Abysse plaqua ses oreilles dans le creux du cou d'Éclat. La Soigneuse de l'Eau du Givre retenait ses larmes.

- De même... Je ne peux pas imaginer qu'un jour nous soyons séparées, et si un jour cela devait arriver, je ne pourrais être que plus nostalgique de ce passé que nous avons eu en commun.

Éclat fixa de ses yeux ceux d'Abysse.

- Je t'aime, comme si que tu étais ma sœur...

???:
 

____________________________

Anciennement Éclat:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guerredestribus.rpgwars.net/
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Les temps changent et notre amitié également. [PRIVÉ ABYSSE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les temps changent et notre amitié également. [PRIVÉ ABYSSE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Notre amitié durera [PV Aube Etoilée]
» Les temps changent [ PV ]
» Mon esprit a entendu ta voix et notre amitié à réuni nos voies [QUÊTE SOLO]
» et le temps passe, mais l'amitié reste intacte (leeloo)
» Les temps changent et nous aussi [Pv : Kazu !]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA GUERRE DES TRIBUS :: Autres :: Archives :: RPs Terminés / Abandonnés-