LA GUERRE DES TRIBUS

Chapitre I
Trois Tribus se partagent les terres autour d'un lac, au coeur-même des montagnes.
Venez incarner un chat de Tribu et lancez vous dans une nouvelle guerre.
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [LIBRE - tout le monde peut participer] La vie c'est comme une boîte de chocolat, on ne sait jamais sur quoi on va tomber.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Fondatrice
Solitaire
Messages : 259
PUF (pseudo) : ¤Étoile Bleue¤
Date d'inscription : 20/07/2014
Age : 15

Feuille de personnage
XP:
0/50  (0/50)
Statut actuel: Autre
MessageSujet: [LIBRE - tout le monde peut participer] La vie c'est comme une boîte de chocolat, on ne sait jamais sur quoi on va tomber.   Dim 19 Oct - 17:46


 ❝La vie c'est comme une boîte de chocolat, on ne sait jamais sur quoi on va tomber.❞
cette phrase résume bien les rencontres que l'on peut faire ici !

Il y a des lunes et des lunes, avant même la naissance de la grand-mère de la mère de ta mère les trois tribus avaient conclu que quiconque voulant se rendre aux Cascades pouvait y aller sans se faire attaquer par un chat d'une des trois tribus, sous peine d'enfreindre les règles ! Selon les légendes, ces Cascades seraient le premier endroit où les trois chats fondateurs des Tribus se seraient arrêtés avant de choisir définitivement leur territoire.

Beaucoup de chats connaissent cette histoire, elle est transmise d'oreilles à oreilles depuis des générations. Ce lieu était un havre de paix, et c'est pour que tu eusses décidé d'y aller, pour oublier tes soucis et faire de nouvelles rencontres. Il y avait souvent du monde aux Cascades, même les solitaires connaissaient cet endroit et aimaient s'y relaxer.

C'est donc avec aisance et précipitation que tu contournas le lac pour aller aux Cascades, et même pas arriver, tu sentis ton esprit se relaxer en entendant les chutes de l'eau se fracassant contre les rochers, les miaulements des chats discutant joyeusement et le bruit des défis amicaux. Quand tu arrivas, quelques yeux se posèrent sur toi pour savoir qui venait d'arriver, il te crût reconnaître quelques chats de tribus, et cela se confirma quand tu humas leur odeur en passant prêt d'eux.

Tu avais tant l'habitude d'aller aux Cascades que ta place était comme réservée. Un rocher qui surmonté les autres, te permettant d'être en hauteur par rapport aux autres chats. Avec agilité, tu vins t'asseoir sur lui, il était comme imprégné de ton odeur, mélangé à celle de l'humidité de l'eau. Une des chutes d'eau était tout prêt de ton rocher que tu aimais surnommer "promontoire".

Avec un grand sourire sur les babines, tu regardais les chats discutant avec gaieté à tes pattes, et quelques-uns s'inviter aux autres.


@Eques sur Never-Utopia

____________________________

Anciennement Éclat:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guerredestribus.rpgwars.net/
avatar
Administratrice
Soigneuse
Messages : 259
PUF (pseudo) : Kau
Date d'inscription : 20/07/2014
Age : 15

Feuille de personnage
XP:
10/50  (10/50)
Statut actuel: Soigneur
MessageSujet: Re: [LIBRE - tout le monde peut participer] La vie c'est comme une boîte de chocolat, on ne sait jamais sur quoi on va tomber.   Mar 21 Oct - 14:47


La vie c'est comme une boîte de chocolat, on ne sait jamais sur quoi on va tomber.



Libre, feat Éclat


On m'a toujours dit que les cascades était un endroit de paix, où les membres de toutes les Tribus aimaient aller. Et que, souvent, ils s'y rencontraient, échangeaient les potins, partageaient une pièce de viande.

Personnellement, je ne trouve aucun plaisir à cela. À part Éclat et les Assemblées, je n'aime pas la compagnie des autres Tribus. Et surtout pas comme cela. Mais dès que je me suis levée, j'ai vu que la chaleur et le soleil étaient là - ce qui d'ailleurs est très étrange vu qu'on débute la Saison de l'Eau Gelée... - et j'ai entendu que les chats planifiaient d'y aller.

Alors me voilà ! J'ai tellement peur, c'est vrai, que mes chats s'allient avec les autres Tribus. Enfin, je le fais bien moi-même, mais c'est différent. Lorsque j'arrive aux cascades, je remarque que je suis presque la première de ma Tribu à arriver. Chouette. Seuls deux ou trois des miens sont là. C'est la première fois que je viens, et je dois reconnaître que, tout de même, l'endroit est agréable.

Prenant garde de ne pas glisser, je saute sur un gué, plonge un instant mes pattes dans l'eau fraîche en faisant mine de ronronner, puis me hisse sur une pierre plate qui fait office d'île dans l'eau. Je lève la tête. Aussitôt je remarque Éclat, et là, je ronronne vraiment. Nous allons pouvoir être nous-mêmes dans se cacher, enfin.

Ma cousine est perchée sur un rocher qui surplombe tout l'endroit. Cela m'étonne qu'elle ne m'ait toujours pas remarqué, car, lorsque je me hisse dessus auprès d'elle, elle marque une surprise. Souriante, je tends ma patte droit vers elle.
« Salut. »

Je marque un peu plus mon sourire et m’assois. Je laisse mon regard balayer ce paysage magnifique. Le bruit chatoyant des cascades m'apaise, et une légère bruine rafraîchissante m'éclabousse par instants. Des arc-en-ciels dansent dans le pied des cascades, l'eau scintille au soleil sous les arbres à la verdure chaleureuse.

« Tout va pour le mieux, chez toi ? »
J'inspire l'air humide à fond. Finalement, c'est plutôt bien ici.
Elle me tend la patte en retour. J'en suis presque surprise.
« En effet, tout va bien. Sa voix est douce et calme. Elle ferait une mère formidable, tant sa voix apaise. Et toi ? »

J'acquiesce. Il ne m'est pas utile d'en rajouter davantage.
Je balaye de nouveau l'endroit du regard. Sans réellement savoir pourquoi - est-ce à cause de mon bonheur, du chat brun qui se balade ici ou ? - je me mets à penser à Faucon. À notre précédent échange.
« Rien à voir, mais... Est-ce que tu as... Disons, trouvé l'âme sœur, chez toi ? »

Sorti d'une traite. Comme ça. Cela fait longtemps, en effet, que je n'ai pas parlé si directement, sans réfléchir cent fois à mes paroles. Il faut dire que c'est... Rassurant.
« Moi... Oui, dis-je sans attendre de réponse. Il est beau, drôle, intelligent... Il a le pelage brun... »
Un sourire se dessine sur ma face. Je me sens devenir toute chose. Au regard d'Éclat, je crois comprendre qu'elle sait de qui je parle. Il n'y a pas non plus une centaine de chats bruns dans ma Tribu, à part Spectre - mais tout le monde sait qu'il est mon frère, non ?



hrp -autorisation de jouer le personne Éclat:
 

____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guerredestribus.rpgwars.net
avatar
Fondatrice
Solitaire
Messages : 259
PUF (pseudo) : ¤Étoile Bleue¤
Date d'inscription : 20/07/2014
Age : 15

Feuille de personnage
XP:
0/50  (0/50)
Statut actuel: Autre
MessageSujet: Re: [LIBRE - tout le monde peut participer] La vie c'est comme une boîte de chocolat, on ne sait jamais sur quoi on va tomber.   Sam 25 Oct - 17:25


 ❝La vie c'est comme une boîte de chocolat, on ne sait jamais sur quoi on va tomber.❞
N'ose surtout pas t'approcher de lui ou de moi...

Le bruit de la cascade te détendit petit à petit, le poids du remords qui écrasait ton cœur relâchait petit à petit, mais sûrement tes pires craintes et ennuis actuels ou passés. Cet endroit était juste magique, il vous détendait en un rien de temps. Faisant crisser avec bonheur tes griffes sur la roche, tu arrachas au passage quelques touffes de mousses que tu dépêchas de retirer.

Tu penchas ta tête légèrement au-dessus de ton promontoire pour voir ce qui se passait sous tes pattes. Deux chats piaillaient joyeusement dans l'eau en se disputant faussement un poisson. C'était un beau gros poisson comme tu en avais mangé une fois étant petite, en revoir un te donnait grand appétit. Les deux jeunes félins revinrent sur la terre ferme en se secouant pour enlever l'eau imprégnait dans leur pelage. Le matou au pelage noir et aux yeux bleus croqua à pleines dents sa proie ce qui sembla décevoir son ami.

Avec un fin sourire sur tes babines retroussées, tu étais si captiver par cette scène banale, mais qui te donnait tant de nostalgie que tu ne fis même pas attention à la chatte qui se faufilait prêt de toi. Si tu avais eu plus de vigilances, tu aurais repéré son souffle et son odeur particulière que tu reconnaîtrais entre mille, ses pas légers se posant délicatement au sol... Mais non, trop concentré, seul le bruit de sa voie te fit savoir sa présence.

Tu sursautas puis te redressas, une patte chaleureuse fut tendue vers toi, un sourire aveuglant affiché sur le visage de cette chatte que tu connaissais et chérissais tant, ta cousine, Abysse. Sa queue se balança légèrement, elle me demanda des nouvelles de ta santé. De bonne humeur, tu rendis son geste de la patte et lui répondis avec autant d'entrain qu'elle en avait eu pour ces quelques paroles.

- En effet, tout va bien. Et toi ?

Elle s'assoupit à tes côtés, l'air détendu, et elle avait de quoi. En effet, la voir à tes côtés, que l'on puisse se parler sans craindre les yeux et les oreilles indiscrètes des chats des autres tribus me faisaient du bien, savoir que vous pouviez vous parler en toute tranquillité sans craindre le code te rassurais. Tu lâchais de nouveau un immense soupir de bonheur, pour une fois...

- Il est beau, drôle, intelligent... Il a le pelage brun...

Abysse était amoureuse, d'un chat, de sa tribu. Elle te demandait si toi aussi, tu étais amoureuse d'un chat, mais les paroles de ta cousine passèrent de travers, tes oreilles se plaquèrent nerveusement sur ta nuque, et tu aurais préféré alors, à ce moment précis que Spectre ne soit pas le frère d'Abysse pour qu'il y ait une chance que ce chat dont elle était éperdument amoureuse ne soit pas Faucon.

Tu hésitais à lui répondre, à tout lui dire, à lui dévoiler que le chat dont elle était amoureuse n'était autre que ton compagnon. Vous vous aimiez sincèrement, profondément, plus que quiconque, mais ta cousine, Abysse, l'aimait-elle aussi. Certes, c'était aussi ta cousine, tu l'aimais, mais... Tu ne pouvais pas accepter qu'elle aime Faucon. Mais sur ce point-là, c'était toi qui étais en faute, toi et toi seule, car tu enfreignais une fois de plus les lois du code, mais ces terres sur lesquelles vous vous trouviez étaient neutres non ? De même, Abysse n'aurait pas l'audace de te sauter dessus pour te faire sortir les tripes et t'égorger ensuite sous risque d'être vu par un des membres des trois tribus, et ainsi risquer la paix.

- Oui, j'ai trouvé l'amour. Répondis-tu, sec. Mais en enfreignant une fois de plus les règles, hélas... Certes, tu le regrettais, mais... Mais ça ne m'empêche pas de l'aimer, et il m'aime, en retour. Je serais prête à n'importe quoi pour lui, et je sais que lui aussi, et ce n'est pas une chatte de ton genre qui cessera cette union.

Cette dernière, phrase, tu aurais dû la retenir, mais c'était plus fort que toi, il fallait qu'elle sorte, qu'elle le sache, et que tu tentes de l'écarter de votre chemin.


@Eques sur Never-Utopia

____________________________

Anciennement Éclat:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guerredestribus.rpgwars.net/
avatar
Administratrice
Soigneuse
Messages : 259
PUF (pseudo) : Kau
Date d'inscription : 20/07/2014
Age : 15

Feuille de personnage
XP:
10/50  (10/50)
Statut actuel: Soigneur
MessageSujet: Re: [LIBRE - tout le monde peut participer] La vie c'est comme une boîte de chocolat, on ne sait jamais sur quoi on va tomber.   Sam 25 Oct - 17:59


Les mots font mouche.
« Oui, j'ai trouvé l'amour. »
Une bouffé de fierté mêlée à de la joie m’envahit. Éclat a toujours été plutôt seule dans sa vie, et sans moi, elle le serait restée. Mais bien évidemment, je ne peux que remarquer le ton affreusement sec de ma cousine, et devine avant même qu'elle ne le dise que quelque chose ne va pas.

« Mais en enfreignant une fois de plus les règles, hélas... »
Quoi ? Je me redresse légèrement, mais évidemment ma rassois tout aussi vite. Je plisse légèrement les yeux, adoptant cette expression particulièrement féline. Mes oreilles s'agitent. Je n'ose pas protester. Pas avant qu'elle n'ait fini.

« ... ce n'est pas une chatte de ton genre qui cessera cette union.
Une chatte de ton genre ? Que je réplique aussitôt. J'en sifflerais presque. Éclat... Ne me dis pas... Qu'il n'est pas de l'Eau du Givre... »

Et soudain, comme un éclair, je réalise. D'un coup, comme ça. Faucon. Son regard au moment de m'entendre le dire. Son ton sec. Et la distance que Faucon a prit soin de mettre entre nous. Comme si je viens de me brûler, je m'écarte subitement.
Il ne s'agit pas seulement du fait qu'elle a trahit les codes - nous le faisons aussi bien l'une que l'autre depuis si longtemps -, mais elle m'a trahit, moi. Elle aurait pu m'en parler, au lieu de me laisser avoir de stupides illusions.

Mais non. Elle me l'a caché. Comme trop de choses. Beaucoup trop de choses. Et depuis trop longtemps.
« Quelque chose te tracasse ?
Tu sais... Les choses sont dures à dire des fois. Voire inavouables. Je ne peux pas. »

Cela m'avait comme griffé l'intérieur.  Tu n'as pas à garder des secrets ! Nous avons promis de tout dire ! Que je m'étais retenue d'hurler.

Ma voix peine à formuler ce que j'aimerais lui cracher au visage. Mais je dois rester calme. Des chats sont prêts à braquer leurs regards sur nous de part et d'autre de l'endroit. Ce ne sera favorable à personne si je lui saute dessus maintenant. Je fixe un instant l'horizon, laisse voguer mon regard sur les arc-en-ciels des cascades, et finalement :
« C'est Faucon. C'est Faucon, c'est ça ? »

Je me retiens de hurler. Mais je suis sûre que la tension est palpable dans ma voix. Je l'espère d'ailleurs. Il faut qu'elle sache que je me sens souillée et trahie. Et que je ne suis pas réellement prête à lui pardonner ça.


____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guerredestribus.rpgwars.net
avatar
Fondatrice
Solitaire
Messages : 259
PUF (pseudo) : ¤Étoile Bleue¤
Date d'inscription : 20/07/2014
Age : 15

Feuille de personnage
XP:
0/50  (0/50)
Statut actuel: Autre
MessageSujet: Re: [LIBRE - tout le monde peut participer] La vie c'est comme une boîte de chocolat, on ne sait jamais sur quoi on va tomber.   Dim 26 Oct - 18:05


 ❝La vie c'est comme une boîte de chocolat, on ne sait jamais sur quoi on va tomber.❞
Tout ce à quoi tu tiens, dépends de ton point de vue, je n'ai pas voulu te blesser, mais il fallait bien que la vérité tombe...

Les mots sont parfois durs, encore pire que les flammes qui pourraient vous brûler, ils peuvent faire mal, mais ils peuvent aussi redonner de l'espoir, ils peuvent manipuler les gens, ou bien rendre ces personnes naïves, parce que le monde tourne ainsi. Abysse répliqua tout de suite après tes dernières paroles, se retenant de crier pour ne pas alerter les autres chats jouant joyeusement à vos pattes.

Tu savais qu'elle ne pouvait pas le prendre comme si de rien n'était, c'était grave, très grave. Tu avais enfreint une fois de plus le code, mais là, pas seulement en amitié, non, tu aimais un guerrier rival, et ce, tout en étant la meilleure amie d'une Soigneuse encore une fois rivale. Tu avais assassiné ta mère, et tu continuais d'emmagasiner les fautes, non que cela ne te dérange point, mais tu continuais sans t'arrêter sur ta lancée.

Alors que tout s'effondrait en toi, toute cette barrière que tu avais dressé au monde pour cacher tes secrets, les mots que dit ta cousine avec une rage contenue te lançaient comme un poignard dans le cœur. Elle avait deviné. Mais bon... La vérité fini tôt ou tard par être su.

Ton regard se perdit sur un faucon prenant son envol, haut dans le ciel, là où tu aurais voulu être, à la place de ce rapace libre et indépendant, qui n'était pas obligé de respecter des règles formelles qui interdisaient beaucoup de relations.

- Oui, c'est lui. Et avant que tu dises quoi que ce soit, je te l'ai caché car je ne voulais pas te faire de mal, mais toutes vérités auxquelles tu tiens dépendent de ton point de vue, Abysse. Le mien était que, si je te cachais cette relation, nous pourrions l'ignorer et faire comme avant, que si la vérité n'était pas dite, alors nous pourrions juste sombrer de nouveau, comme avant, dans l'innocence.

Tes paroles étaient un mélange de colère, de regret, de jalousie que ta cousine aime ton compagnon, mais surtout de remords, car désormais rien n'y personne ne pourrait empêcher ce qui allait arriver. Cette fois-ci, votre belle amitié était finie, ruinée à cause d'un amour interdit, amitié interdite, certes, mais aussi belle que ta relation profonde avec Faucon. Un coup dans le ventre te fut porté, tu t'empêchas de sourire en la présence d'Abysse, et de pleurer aussi, mais les larmes avaient déjà coulé cette nuit de toute façon.


@Eques sur Never-Utopia

____________________________

Anciennement Éclat:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guerredestribus.rpgwars.net/
avatar
Administratrice
Soigneuse
Messages : 259
PUF (pseudo) : Kau
Date d'inscription : 20/07/2014
Age : 15

Feuille de personnage
XP:
10/50  (10/50)
Statut actuel: Soigneur
MessageSujet: Re: [LIBRE - tout le monde peut participer] La vie c'est comme une boîte de chocolat, on ne sait jamais sur quoi on va tomber.   Dim 2 Nov - 15:15


« Oui, c'est lui. Et avant que tu dises quoi que ce soit, je te l'ai caché car je ne voulais pas te faire de mal, mais toutes vérités auxquelles tu tiens dépendent de ton point de vue, Abysse. Le mien était que, si je te cachais cette relation, nous pourrions l'ignorer et faire comme avant, que si la vérité n'était pas dite, alors nous pourrions juste sombrer de nouveau, comme avant, dans l'innocence. »

Je n'ai aucune envie de partager mon point de vue avec elle. Il n'est pas question de négocier. Elle m'a trahie. Et je me fiche qu'elle plaide en disant qu'elle a voulu bien faire. Elle n'a pas bien fait. C'est tout.

Ma gorge est nouée mais mon corps réagit sous la colère. Je sors les griffes aussitôt son phrasé terminé, et lui décoche une griffe sur la joue qui lui laisse trois marques rouge vif sanguinolentes. Je feule doucement, de sorte qu'elle soit la seule à m'entendre.

« Eh bien, ces vérités auxquelles je tiens ne sont sûrement pas les tiennes, et celles qui l'ont été ne le seront plus jamais, m'écrié-je à voix relativement basse en fusillant ma cousine du regard. Plus jamais. »

Et je me détourne, marque une pause en attendant une potentielle réponse, puis m'en vais sans me retourner.





____________________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://guerredestribus.rpgwars.net
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [LIBRE - tout le monde peut participer] La vie c'est comme une boîte de chocolat, on ne sait jamais sur quoi on va tomber.   

Revenir en haut Aller en bas
 

[LIBRE - tout le monde peut participer] La vie c'est comme une boîte de chocolat, on ne sait jamais sur quoi on va tomber.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tout le monde s'en fout...
» DSL tout le monde
» bon tout le monde a joué au foot
» Un jour je ferai comme tout le monde c’est promis… (ou pas).
» je peux pas plaire a tout le monde, mais quand je vois a qui je ne plaid pas, ça ne me dérange pas ! - KALISTA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LA GUERRE DES TRIBUS :: Autres :: Archives :: RPs Terminés / Abandonnés-